Trans’ Alpes, Trans Pyr’ et HRP 2016 : vos retours

Alors que de nombreux randonneurs sont déjà rentrés de leur périple dans les Alpes ou dans les Pyrénées, nous ouvrons avec un peu de retard notre rubrique sur vos retours de rando 2016.
Vous pouvez nous renseigner sur les changements que vous aurez observés (gardiens de refuge, état de certaines cabanes, itinéraire…) mais aussi nous livrer vos impressions sur les paysages traversés, sur vos rencontres humaines et animales ; ou suggérer de nouvelles variantes…

Trans’ Alpes, Trans Pyr’ et HRP 2015 : vos retours

Comme chaque année et même un peu en avance, nous ouvrons notre rubrique « Retours » sur vos traversées des Alpes ou des Pyrénées. Plusieurs randonneurs sont déjà rentrés de leur périple et pourront désormais poster leur compte-rendu. Et cette année, ce ne sont sûrement pas les névés qui ont entravé la progression ! La canicule a-t-elle été ressentie en montagne autant que dans certaines régions et aussi longtemps, l’Est par exemple… Bien sûr, nous sommes impatients de lire vos compte-rendus mais prenez votre temps quand même, prenez le temps de débriefer tout ça tranquillement.
Et n’hésitez pas à nous signaler une erreur de descriptif ou un changement d’itinéraire, un défaut de conception du guide ou un manque intolérable (l’absence de coordonnées gps des étapes ne saurait être considérée comme un manque intolérable…). Cela dit, nous apprécions aussi les compliments…
A vos plumes !

PS : vous n’êtes pas obligés d’avoir fait une traversée complète pour vous exprimer !

Le Rifugio Troncea sur la Trans’ Alpes

Les circonstances météo nous y invitant fortement, nous avons fait halte en ce mois de juin 2014 au rifugio Troncea, sis dans le hameau de Troncea, lui-même posé dans le Val Troncea… Nous sommes donc en Italie, au début de l’étape 24 de la Trans’ Alpes, comme vous pouvez le voir sur le petit extrait de tracé ci-joint.

Rifugio Troncea – Etape 24

L’accueil au refuge est très sympa, la nourriture est bonne et les prix sont modérés ; de plus, le refuge est très peu à l’écart du tracé de l’étape (environ 25 minutes sur une petite route, avec un lien sur sentier pour retrouver le tracé de l’étape du lendemain en 35 minutes, à 1905 m). Ce qui fait quatre bonnes raisons de le prendre en considération pour la Trans’ Alpes. Je crois même me souvenir qu’il y a de la bière pression, argument qui finira de convaincre les plus sceptiques…

Si l’on s’intéresse au découpage horaire des étapes 23 et 24, choisir le rifugio Troncea comme point de chute pour l’étape 23 présente l’avantage de rééquilibrer les horaires (et les dénivelés) de ces deux étapes. Grande bénéficiaire de ce réajustement, l’étape 24 « gagne » 2 heures de marche et 300 mètres de dénivelé positif.

Avec ce nouveau découpage, les destinations et horaires des étapes 23 et 24 deviennent :

Etape 23 : Rifugio Arlaud – Rifugio Troncea en 6h40.

Au rifugio Troncea

Etape 24 : Rifugio Troncea – Rifugio Alpe Plane en 6h.

Nous avons une préférence pour ce nouveau découpage mais chacun est libre de choisir entre une soirée en ville et une soirée à la montagne…

En résumé : Rifugio Troncea

– Altitude 1915 m

– Capacité : 40 places

– Téléphone +39 32 01 87 15 91

– Mail info@rifugiotroncea.it

– Site www.rifugiotroncea.it

Trans’ Alpes, Trans Pyr’ et HRP 2015 : vos Questions, c’est ici !

Comme chaque année maintenant, nous vous proposons cette rubrique où chacun et chacune pourront poser leurs questions sur l’une ou l’autre traversée. Cette formule est avantageuse pour tout le monde car elle permet à tous une consultation rapide des questions posées mais aussi des réponses que je peux y apporter. Et pour les questions qui reviennent souvent, je n’aurai qu’une seule réponse à écrire… Si toutefois dans vos questions figurent des éléments plus personnels, il vous reste bien sûr la possibilité de m’écrire directement.

Bons préparatifs et bonne rando 2015 !

Trans’ Alpes, Trans Pyr’ et HRP 2014 : vos retours

Les pentes Nord du Bric Froid depuis le Col Clapis

Les pentes Nord du Bric Froid depuis le Col Clapis

Le 21 juin, nous avons entamé une traversée de la partie Sud de la Trans’ Alpes, à partir du petit village italien de Salbertrand (étape 22). Le premier col en altitude était le Col Clapis, 2850 m, bien garni de neige à partir de 2600 m. La neige étant plutôt bonne et les pentes raisonnables, l’absence de crampons n’est pas problématique mais l’enneigement important de ce col laisse présager de la suite… Sans vous raconter le parcours par le menu, l’enneigement des cols fut en effet important et la neige parfois dure en raison de gelées nocturnes assez marquées. Nous avons donc dû parfois opter pour des solutions de repli, notamment au niveau de la Brèche de Borgonio et du Pas de Corborant.

A propos du Pas de Corborant, nous l’avons évité en empruntant un sentier qui avait suscité une vive polémique lors de sa création en 2008, sentier qui nous a mené au Pas de Colle Longue où une descente facile en Italie permet de rejoindre l’excellent rifugio del Laus (ou Alexandris Foches). Nous reparlerons de ce sentier (et surtout des circonstances de sa création) dans un futur article mais on peut déjà le considérer comme une alternative bienvenue au redoutable Pas de Corborant.
Après de trop longues intempéries et pas assez équipé (crampons) pour affronter le massif de l’Argentera et le versant Nord du Gélas, nous avons décidé d’arrêter notre trek à Isola 2000.
Cette année, la neige a été particulièrement tenace dans la moitié Sud des Alpes, surtout dans les secteurs Argentera-Mercantour, au point qu’il y a quelques jours encore, le gardien du refuge de Pagari conseillait encore vivement les crampons pour franchir le passage de l’Arête des Glaciers dans l’étape 38 de la Trans’ Alpes.

La moralité de cette traversée de la moitié Sud pourrait être : si tu veux partir tôt sur la Trans’ Alpes, n’oublie pas ton piolet et tes crampons (et tes gants et ton bonnet)…

D’après les premiers échos que nous avons reçus, que ce soit dans les Alpes ou dans les Pyrénées, la cuvée 2014 s’annonce comme un millésime neigeux avec une météo mitigée voire carrément hostile.

Jérôme

Trans’ Alpes, Trans Pyr’ et HRP 2014, vos questions, c’est maintenant !

Petit message aux « retardataires » qui auraient des questions à me poser pour préparer leur traversée des Pyrénées ou des Alpes : je suis de mon côté en train de mettre au point une traversée Trans’ Alpes pour cet été et serai absent à partir du 15-20 juin, avec un retour prévu autour du 15 août. Donc, à moins que vous ne partiez qu’en fin de saison, il vous reste deux grosses semaines pour m’adresser vos questions, d’autant qu’il faut parfois plusieurs échanges pour bien préciser les choses.
De même pour ceux qui souhaiteraient quelques scans de la carte AsF n°5 qui est épuisée (voir notre article à ce sujet), n’hésitez pas à faire votre demande dès maintenant, je suis maintenant rompu à la manœuvre…
Bien sûr, un ami s’occupera des affaires courantes pour les éditions pendant mon absence mais il n’a pas fait les traversées et ne pourra probablement pas répondre à vos questions qui sont souvent d’ordre pratique ; donc, à vos claviers !
Bons préparatifs et bonne rando à tous !

Trans’ Alpes : Carte AsF n°5 épuisée

Vous savez sans doute qu’il existe une série de carto-guides au 1/25000 (Alpes sans Frontières, AsF) qui couvre les zones frontalières entre la France et l’Italie. Initialement, 20 carto-guides étaient prévus mais seulement 17 ont été réalisés ; il manque les trois concernant la frontière franco-suisse (n° 18 à 20). Si la partie « guide » de ces carto-guides nous a paru assez touffue (quand nous avons réussi à l’avoir en français), nous avons par contre beaucoup apprécié les cartes dont certaines nous sont très utiles pour la Trans’ Alpes, qui passe souvent sur le « versant » italien.

Carte AsF n°5 Argentera - Mercantour

Nous abordons ici un problème relatif à la carte AsF n°5, intitulée Argentera – Mercantour, concernant les étapes 36 et 37 de la Trans’ Alpes. Chaque année, nous sommes amené à envoyer les scans de cette carte n°5 de manière individuelle à plusieurs randonneurs (pour ne pas dire plus) qui se trouvent dans l’impossibilité de se la procurer, que ce soit la version papier ou même la version électronique.

Nous sommes donc intervenu auprès de la Fédération Française des Clubs de Montagne et Alpinisme (FFCAM) afin de demander la permission de donner en libre service sur notre site les quelques scans A4 relatifs à la carte non disponible. Après quelques échanges de mails, celle-ci nous a renvoyé vers l’IGN qui détient les droits sur ces cartes.
Nous avons alors proposé à l’IGN de faire figurer sur les scans en surimpression le logo de l’IGN de manière à ce qu’on ne puisse ignorer la provenance des documents mais rien n’y a fait. On nous a baladé de correspondant en correspondant jusqu’à ce qu’on nous dise que c’étaient des documents soumis à des droits… Sans blague, merci du renseignement !
Nous avons pourtant avancé auprès de l’IGN l’argument que ces extraits de cartes au 1/25000 fournissaient des renseignements importants sur cette étape délicate qu’est l’étape 37 (le Colle di Brocan est l’un des plus sauvages de la Trans’ Alpes) et que la sécurité des randonneurs était en jeu d’une certaine manière : en effet, pour une étape aussi ardue, une carte au 1/25000 est toujours appréciable. Elle permet de se situer et de suivre plus facilement le descriptif de l’étape. Mais cet argument est visiblement de peu de poids devant la question des droits…
N’oublions pas que l’IGN est une structure de l’état, que vous et moi alimentons avec nos faibles deniers ! C’est vrai que sur ce coup-là, l’IGN n’a aucun bénéfice direct à tirer de son geste, à part se faire un peu de pub et rendre service à des gens qui les font vivre et sont en plus de très bons clients (car nous avons tous acheté un certain nombre de cartes IGN au 1/25000 et dans ce cas précis, les randonneurs veulent encore acheter cette carte n°5 mais ils ne peuvent pas), mais ce genre de considération n’a plus cours de nos jours. Les seuls arguments qui pourraient émouvoir ces braves gens seraient sans doute un beau chèque avec plein de zéros…
En attendant, le zéro, nous l’attribuons à l’IGN ! Et bien pointé !
Nous avons consacré cet article au carto-guide AsF n°5 mais il semble (nous venons de vérifier sur le site de l’IGN) que le carto-guide n°8 soit également épuisé, alors que le n°4 serait en cours de réapprovisionnement… Pour le n°8, ce n’est pas vraiment un problème puisque les zones qui nous intéressent sont également présentes sur les cartes françaises. Par contre, souhaitons que le n°4 soit à nouveau disponible car l’étape 38 et le début de la 39 sont concernés par cette carte.
En attendant une meilleure solution dans un futur pas trop éloigné (?), que les randonneurs se rassurent, nous continuerons à leur envoyer les extraits de cette carte AsF n°5 de manière individuelle. C’est vrai, pourquoi faire simple…

Eric Bérioux : Transalpes VTT

Eric Bérioux : Transalpes VTT

Avis aux amateurs de raids à VTT : la Trans’ Alpes a maintenant sa version « deux roues », avec la sortie du guide Transalpes VTT, chez Glénat. Cela faisait un moment que nous suivions le projet d’Eric Bérioux, l’auteur, et sommes heureux qu’il l’ait mené à son terme et de si belle manière.

Un guide à classer plutôt parmi les beaux livres que dans les topoguides – même s’il contient les infos d’un topo – avec son format pseudo-carré de 19 cm environ de côté et son papier glacé. La présentation est soignée et les étapes sont présentées avec une fiche technique (police un peu petite ?), le tracé et le descriptif. De superbes photos agrémentent la mise en pages, mettant ainsi en valeur tous les massifs traversés.
L’itinéraire est découpé en cinq tronçons qui sont présentés avec leur profil altimétrique. De plus, dans le livre, un QR code permet d’obtenir la trace gps des étapes au format .gpx, celle-ci étant donnée à titre indicatif.

170 pages pour cette traversée des Alpes à VTT en 25 étapes, entre Saint-Gingolph et Saint-Raphaël : le parcours est bien sûr totalement différent de notre version pédestre de la Trans’ Alpes mais les deux itinéraires se rejoignent toutefois pour quelques heures de route commune entre le refuge de la Blanche et le refuge de Maljasset. D’ailleurs, la Transalpes VTT franchit à cette occasion son point culminant, le Col de la Noire, à 2955 m. Bienvenue donc à cette traversée des Alpes en deux roues et félicitations à Eric pour ce très beau travail.

Etant publiée chez Glénat, vous n’aurez aucun mal à vous procurer la Transalpes VTT…

Trans’ Alpes, HRP, Trans Pyr’ : un cru 2013 exceptionnel… Vos impressions ?

Vous avez parcouru tout ou partie de la Trans’ Alpes, de la Trans Pyr’ ou de la HRP et vous voulez partager vos impressions sur cet été 2013 plutôt très beau mais à l’enneigement très important et très tardif.
Bien sûr, les Pyrénées sont concernées au premier chef par cet enneigement mais les randonneurs de la Trans’ Alpes ont trouvé beaucoup de neige aussi sur leur parcours. Face à l’enneigement, certains se sont équipés pour tenter de suivre l’itinéraire à la lettre alors que d’autres ont préféré revoir leur parcours à la baisse (d’altitude) ou différer leur départ.
Vos commentaires sur cet été assez particulier sont les bienvenus, de même que vos remarques sur les itinéraires ou sur les topos…

Trans’Alpes ou HRP : des Questions ?

Ce n’est pas encore l’été mais la saison des préparatifs bat son plein. Si vous avez des questions concernant la traversée Trans’Alpes ou la Haute Randonnée Pyrénéenne (dont je m’occupe également), n’hésitez pas à prendre contact avec moi dès maintenant comme certains l’ont déjà fait ; « an effet », plusieurs échanges sont parfois nécessaires pour bien préciser les choses et il arrive qu’après une première réponse de ma part, de nouvelles questions se posent à vous… Etc…

A vos claviers et bonne préparation !