Eté 2020 et covid : Refuges espagnols, suisses et italiens

Nous avons discuté dans un précédent article de la situation des refuges français, sans vraiment savoir ce qui va réellement se passer quant à leur capacité et aux modalités d’accueil pour les repas et les nuitées.

Qu’en sera-t-il des refuges espagnols et andorrans pour la Trans Pyr’ et des refuges suisses et italiens pour la Trans’ Alpes ?

Intéressons-nous d’abord à la Trans Pyr’, avec ses nombreux passages de frontière vers l’Andorre et surtout l’Espagne :

nous avons méthodiquement écumé les sites des refuges espagnols (et andorrans), quand ils en ont, et la première constatation qu’on peut faire est que la covid ne semble pas exister pour eux… Ull de Ter, Montgarri, Hospital de Vielha, Viados… : aucune mention du virus. Et mieux (ou plutôt pire) : les deux sites qui rassemblent tous les refuges de l’Aragon et du Parc national des Encantats ne mentionnent absolument rien non plus sur le virus. Pour le site des refuges des Encantats, une mention de la covid est faite à propos de la Carros de Foc : le trail annuel qui relie les 9 refuges semble être annulé pour 2020, si j’ai bien compris…
Signalons tout de même que lorsqu’on tape « refugi de Certascan », une alerte covid apparaît mais rien non plus à l’intérieur du site lui-même…
Aux dernières nouvelles (du 22 mai crois-je), le gouvernement espagnol a annoncé son intention d’accueillir les touristes (sans leur faire subir de quatorzaine) à partir de début juillet. Alors, certains randonneurs qui avaient l’intention de partir plus tôt devraient peut-être tenir compte de ce fait, si rien ne change dans les jours et semaines qui viennent.
Mention spéciale au Camping Aneto, en vallée de Benasque : il est clairement annoncé sur leur site qu’en raison de la crise sanitaire, le camping ne rouvrira ses portes que le 1er juillet.
Quant aux deux refuges andorrans que visite la Trans Pyr’ (refugi de Juclar et Sorteny), aucune mention du virus non plus…

Maintenant passons à la Trans’ Alpes : nous avons commencé par visiter les sites des quelques refuges suisses où fait halte la Trans’ Alpes. A notre grande surprise, aucune mention de la covid ! A croire que le virus n’a pas franchi la frontière ! Il est pourtant présent en Italie, en Allemagne et en France ; « etonnich, nein ? » comme dirait le regretté Pierre Desproges…
Ensuite, nous avons visité tous les sites des refuges italiens de la Trans’ Alpes ; à une exception près, aucune mention du virus ! L’Italie est très partante pour accueillir les touristes cet été mais nous n’aurions pas dédaigné quelques infos sur les refuges gardés des Alpes italiennes. Le CAI (Club Alpin Italien) a récemment publié un article évoquant sa volonté d’ouvrir ses refuges pour l’été mais sans préciser toutefois les conditions de cette ouverture (accueil pour les repas ? pour les nuitées ?). Nous attendons impatiemment quelques précisions sur ces conditions d’ouverture.
L’exception est le refuge Pagari (étape 38 de la Trans’ Alpes) : là, il est annoncé que le refuge n’ouvrira que le 04 juillet. Le gardien a l’intention de préparer des repas qui seront servis à l’extérieur (un jeûne est à prévoir en cas d’orage ou de mauvais temps…) et d’organiser aussi l’hébergement de randonneurs qui auraient réservé au préalable. Il publiera sous peu des précisions supplémentaires que nous ne manquerons pas de vous transmettre.

La conclusion de cet article est quelque peu décevante : nous aurions pu éviter de l’écrire, tout simplement, puisque la seule info que nous puissions vous fournir, c’est que nous n’en avons pas ou presque !
Bien sûr, nous allons suivre avec attention les futures décisions qui seront prises par les gouvernements et les clubs de montagne espagnols, andorrans, suisses et italiens et vous tiendrons au courant dès que des décisions concrètes et définitives seront prises pour cet été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *