HRP, TRANS PYR’ : départ différé ?

Chaque année, vous êtes un certain nombre à vouloir vous lancer dès le mois de juin sur la HRP et maintenant la Trans Pyr’. Il est vrai que c’est une très belle période quand les conditions s’y prêtent car les journées sont très longues et l’enneigement est encore conséquent au-delà de 2000 m, sans toutefois trop entraver la progression.

Seulement, certaines années, l’enneigement est trop important et, sans remonter très loin dans le temps, en 2010, des randonneurs ont dû abandonner la HRP à Arrémoulit à la fin du mois de juin à cause de la neige trop abondante aux environs des Cols du Palas et du Lavedan. Cette année, l’enneigement exceptionnel des Pyrénées durant l’hiver et la faible fonte du printemps risquent fort d’aboutir à une situation plus « critique » qu’en 2010. A titre d’exemples, il reste 1,70 m de neige à 2100 m en Haute Ariège et entre 2,70 m et 3 m à 2500 m dans le secteur Aspe-Ossau…

Donc, à moins d’une sévère canicule durant tout le mois de juin, il ne faut guère envisager un départ sur la Trans Pyr’ ou la HRP avant début juillet, voire mi-juillet ; pour ceux qui partent de la Mer ou de l’Océan bien sûr. Ceux qui ont prévu de démarrer dans les Pyrénées centrales (entre l’Ariège et la Vallée d’Ossau) doivent plutôt s’orienter sur la fin juillet ou le mois d’août, sinon ils risquent fort d’avoir à gravir les cols dans de la neige pourrie (dans laquelle on s’enfonce jusqu’au c…), tâche épuisante et qui peut s’avérer risquée suivant l’épaisseur de la couche et ce qui se trouve en dessous (gros blocs). Une autre solution est d’orienter plus son parcours sur le versant espagnol qui devrait être plus déneigé que le versant français.

Nous vous tiendrons informés de la situation, surtout si elle venait à évoluer fortement. Vous pouvez aussi téléphoner directement dans les refuges pour vous renseigner sur l’enneigement du secteur qui vous intéresse : pour la HRP, vous pouvez contacter le refuge d’Arrémoulit, qui est normalement gardé à partir de début juin. Pour la Trans Pyr’, le refuge du Rulhe sera ouvert le 1er juin ; quant au refuge de l’Etang Fourcat, il sera gardé pendant le week-end des 22 et 23 juin, en attendant l’ouverture estivale… Il semble donc qu’un certain nombre de refuges d’altitude aient déjà décidé de décaler leur date d’ouverture, ce qui fait un paramètre supplémentaire à prendre en compte.

Bons préparatifs quand même !

Un mois après avoir publié cet article, nous y revenons non pas pour parler de l’enneigement qui reste important en altitude mais pour évoquer les pluies diluviennes qui sont tombées récemment sur toute la moitié Ouest des Pyrénées françaises. Les Pyrénées espagnoles ont été touchées aussi, notamment le Vall d’Aran (Arties, Vielha, Salardu…) et l’Aragon (Vallée de Benasque).

Tout le monde a entendu parler des inondations provoquées par ces pluies au pied des Pyrénées. Pour l’instant, on ne sait pas si le décor a beaucoup évolué en altitude mais il est très possible que les sentiers soient touchés à des altitudes plus basses, avec des glissements de terrain ou des effondrements partiels, des passerelles emportées, des blocs ou des arbres entravant le passage…

On en saura un peu plus dans quelque temps, quand les premiers randonneurs auront informé les suivants des aléas qui les attendent… De plus, on peut espérer que sur les sentiers très fréquentés (du Parc national par exemple), des aménagements seront réalisés pour pallier ces problèmes et faciliter le passage des randonneurs.

Bonne route à tous et prudence !

14 réflexions au sujet de « HRP, TRANS PYR’ : départ différé ? »

  1. merci de toutes ces infos
    pour ceux qui ne peuvent pas trop differer leurs dates de depart 2 quetions
    peux t on envisager de partir a amene crampons et pioletsvec des raquettes?
    pour les etangs du picot et les cretes de malcaras G Veyron ecrit à n’envisager qu’en l’ absence totale de neige , faut il envisager des maintenant de passer par l’andorre ou le sentier de descente de l’etang fourcat et le GR 10 meme si on amene crampons piolets

    • Je vais essayer de répondre aux deux questions dans l’ordre :
      – Pour le matériel, embarquer piolet-crampons-raquettes s’avérera peut-être la solution pour franchir les cols d’altitude mais quel attirail (et quel poids), en plus du sac à dos ! De plus, les raquettes ne résoudront pas tous les problèmes liés à cette abondance de neige. Nous avons tendance à nous focaliser sur le franchissement des grands cols, là où on trouve de la neige d’habitude mais cet été, il restera sans doute des névés résiduels à des altitudes moindres (1800-2200 m ?). Un sentier que nous jugeons anodin sans neige risque de présenter quelques difficultés imprévues cet été : névé à l’ombre à flanc de pente raide ou dans un repli de terrain, pont de neige plus ou moins solide au-dessus d’un torrent bien nourri…
      Il est bien sûr difficile de tout prévoir mais un autre point à considérer est l’abondance de l’eau résultant de la fonte : les torrents vont être gonflés et pour les plus importants, il faudra peut-être les franchir le matin de bonne heure, au moment où la fonte est à son minimum… Les zones habituellement humides (abords de sources, tourbières, fonds de combe…) risquent d’être transformées en véritables marécages qu’il faudra autant que possible contourner, à moins que l’on ajoute à l’équipement une paire de cuissardes… Tous ces petits aléas auront sans doute pour conséquence d’allonger les temps de marche.
      – Pour l’étape 13 : Etang Fourcat – Mounicou, ça paraît vraiment très compromis de pouvoir chevaucher les Crêtes du Malcaras avant début ou mi-juillet. D’ailleurs, à ce jour, la date d’ouverture du refuge n’est pas encore connue. De plus, il faut y arriver, au Fourcat ! Vu le terrain plutôt accidenté (et exposé Nord) entre l’Etang de la Goueille et le Fourcat dans l’étape 12, cette portion sera sans doute elle aussi impraticable. C’est pourquoi il paraît plus plausible d’envisager la variante qui passe par le Port de Rat depuis El Serrat, pour descendre ensuite sur Mounicou. Il va de soi que c’est la mort dans l’âme que nous en venons à conseiller d’éviter le site du Fourcat qui est selon nous un des plus beaux des Pyrénées…
      Sans dérouler toute la suite du parcours, il vaudra mieux aussi éviter l’ascension du Montcalm (étape 15) et emprunter la variante qui franchit le Port de l’Artigue pour filer direct sur Certascan ; nous venons d’avoir au téléphone Patrick le gardien du refuge du Pinet et il nous confirme que l’étape 15 est loin d’être envisageable en rando pour l’instant…
      Patience et canicule…

  2. merci pour les renseignements pas de cuissarde prévue ni ski rando et finalement ni raquettes , on adaptera l’itinéraire au fur et à mesure le plaisir sera là quand même c’est ma 2ème HRP et 1ère dans ce sens là
    encore merci pour le guide trans pyr

    • Superbe leçon de philosophie ! Car voilà sans doute le maître-mot pour aborder la traversée des Pyrénées cet été : ADAPTATION ! C’est en effet un outil très efficace et qui pèse moins lourd qu’une paire de raquettes…
      Ceux qui veulent (ou qui doivent) partir bientôt sur la Trans Pyr’ ou la HRP devront sans doute revoir leurs prétentions à la baisse (d’altitude). Mais comme le dit Hervé, on peut aussi avoir de belles sensations à 2000 m, elles seront justes un peu différentes de celles qu’on aurait à 3000 m… et ce sera peut-être l’occasion de découvrir quelques hameaux et villages habituellement laissés plus bas ?
      De plus, sur le parcours, il est possible de glaner des informations auprès de randonneurs qui voyagent en sens inverse ou encore bien sûr auprès des gardiens de refuge. Ces derniers sauront vous renseigner sur l’état d’enneigement des cols aux environs de leur refuge, ainsi que sur d’autres éventuels problèmes (éboulement de terrain, passerelle emportée…).
      Nous parlions plus haut d’une canicule pour activer la fonte des neiges dans les Pyrénées mais ces jours-ci, ce sont des pluies diluviennes qui s’en chargent. En fait, l’idéal serait une bonne canicule très arrosée et portée par un fort vent chaud…
      Bonne adaptation à tous !

  3. Bonjour les trans’pyreuses et trans’pyreurs fous
    Suite à ces précieux renseignements,j’ai rectifié ma route à partir d’El Serrat.J’avais devancé le changement vu le peu de déneigement à partir de 2000m,mais j’allais descendre trop vers le sud au lieu d’aller vers Mounicou ce qui rallongeait la sauce.Départ de Banyuls le vendredi 28Juin au matin.je m’adapterais au fur et à mesure Merci pour tout.

    Jacques
    ps:les chaines à chaussures de Décathlon peuvent elles ètre efficaces,si quelqu’un a essayé,en cas de névés.Au minimum 500grs de plus dans le sac!!!

  4. Rebonjour
    que veut dire »en attente de modération ».Est ce parce que j’ai cité une marque de magasin? Cordialement Jacques

  5. Bonjour
    Suite à ces renseignements,j’ai rectifié mon parcours à partir d’El Serrat.J’avais devancé le changement vu le peu de fonte de neige au dessus de 2000m ,mais j’étais trop descendu vers le sud au lieu d’aller vers Mounicou.Départ le vendredi 28 Juin de Banyuls .C’est ma premiére rando aussi longue .J’ai hate d’ètre sur le terrain après tout ces préparatifs.Merci pour ce précieux topo et le suivi sérieux.
    Cordialemnt Jacques

    • Je réponds ici aux commentaires de Jacques, en commençant par cette formule « demande de modération » ou « en attente de modération » qui s’affiche à la fin de vos commentaires. Non, ce n’est pas parce qu’une marque est citée, c’est une formule (assez mal tournée j’en conviens) qui signifie que tous les commentaires sont lus et approuvés avant d’être publiés sur le site ; c’est pourquoi ils n’apparaissent pas immédiatement après que vous les avez rédigés.
      Un départ le 28 juin de Banyuls doit pouvoir permettre d’évoluer normalement jusqu’à l’Ariège ; peut-être faudrait-il se renseigner pour savoir si on peut gravir le Carlit ou s’il vaut mieux emprunter le gr vers les Bésines. Il restera sans doute de la neige dans l’étape 7 qui relie le refugi d’Ull de Ter à Eyne ; espérons qu’elle n’entravera pas trop la progression…
      Pour les chaînes à chaussures, je ne les ai jamais testées.
      En ce qui concerne le Port de Rat, je le conseille car il permet de ne pas trop s’écarter du parcours principal ; on évite le site du Fourcat mais on fait halte dans le superbe hameau de Mounicou et on frôle ensuite le Montcalm en passant au Port de l’Artigue. On peut supposer que le Port de Rat et le Port de l’Artigue seront suffisamment déneigés pour le 10-12 juillet…
      Bonne traversée « adaptée » !

  6. Bonjour,

    Départ Dimanche 22/06/2013 après beaucoup d’hésitations ( date initiale 08/06/2013 !!!);mais trop de neige et pas assez de fonte .
    Attention à cause des recentes intemperies , le refuge de Val ferrera est fermé ( temporaire sans doute), problemes actuellement dans le Val d’Aran ;
    mais il y a tellement de possibilités et de senderos pour progresser vers l’ouest !
    A bientot

    • Merci Jean-Jacques pour cette info sur le refugi de Vall Ferrera. Il est vrai que les pluies diluviennes qui se sont abattues dernièrement sur les Pyrénées ont provoqué des inondations et des dégâts considérables. Du côté français, il y a eu de gros soucis dans toute la moitié Ouest des Pyrénées et du côté espagnol, c’est le Vall d’Aran qui a méchamment trinqué (Arties, Vielha, Salardu) et la vallée de Benasque en Aragon. Bien sûr, ces pluies et la fonte massive de la neige risquent d’entraîner en montagne de nouvelles perturbations sur les sentiers à plus ou moins haute altitude : glissements de terrain, effondrements, coulées de boue, blocs, arbres, passerelles emportées… Moult raisons pour être encore plus prudent que d’habitude car le terrain risque d’être très instable par endroits.
      Alors, Jean-Jacques, le sac est bouclé, les chaussures bien graissées… C’est un peu osé de partir si tôt mais il est vrai qu’il y a beaucoup de sentiers… Nous te souhaitons une très belle traversée et attendons le récit de tes aventures (je n’ai pas dit mésaventures) et de tes adaptations…
      Bonne route !

  7. bonjour,
    je suis « en préparation » pour la HRP avec un départ « espéré » le 23 juillet.
    j’ai profité samedi 22/06 d’une super journée pour monter aux étangs du Picot pour faire une reconnaissance. A priori, depuis Mounicou jusqu’à la crète de Malcaras, il n’y a quasiment plus de neige sur le parcours HRP sinon des petits névés entre les étangs 3 et 4, (je tiens des photos à dispo), par contre, suite à un coup de pompe je n’ai pas pu monter à la crète et voir le vallon derrière. j’aimerai aussi monter au refuge de l’étang Fourcat par l’étang d’Izourt, mais une tentative récente s’est soldée par un échec (névés pentus encore chargés et mauvais temps qui arrivait).
    bonne route à ceux qui partent !
    Bernard.

    • Un départ pour la HRP le 23 juillet semble plutôt favorable pour le déneigement. Ça laisse encore un petit mois de fonte… Cela dit, les crampons seront peut-être encore d’actualité (téléphoner par exemple à Arrémoulit pour connaître l’enneigement du secteur, Col du Palas et Port du Lavedan…).
      Merci de nous donner des nouvelles de cette fantastique étape entre le refuge de l’Etang Fourcat et Mounicou. C’est déjà une bonne chose de savoir qu’on peut rejoindre la première crête du Malcaras depuis Mounicou… C’est vrai que ce versant profite bien du soleil, quand il y en a. Pour le reste de l’étape, on peut se référer à une photo publiée sur le site du Fourcat, prise au cours du week-end des 22-23 juin : le lac, encore très enneigé, commence seulement à dégeler et les environs sont couverts d’une belle couche de neige (sûrement un bon mètre). Pour ce qui est de la combe située entre les deux crêtes du Malcaras, on peut supposer qu’elle est encore tapissée de 2 à 3 mètres de neige… Conclusion : il faut encore patienter un peu pour ce lancer sur cette étape.
      Par exemple, le terrain devrait être favorable pour ceux qui s’élanceront d’Hendaye vers le 23 juillet… Bonne route Bernard !

  8. Bonjour à tous,
    J’ai fait un petit bout de la transpyr en solo du 16 au 20 Juillet entre l’Hospitalet et Salau (étapes au refuge du Rulhe, à El Serrat, au refuge de Val Ferrera et Certascan). Année exceptionnelle, il y a vraiment beaucoup de neige et de nombreux lacs sont encore glacés. Même ici les crampons auraient été nécessaires. J’ai même dû éviter l’étang Fourcat car le port de l’Abeille était vraiment trop enneigé. Cela passait au Col de Certascan et limite au lac du Marterat !
    Une croix sur les sommets de 3000 m, de nombreuses variantes par rapport au topo et un trajet plus « sud » que prévu mais cela m’a permis de faire des photos de fleurs sur fond de neige.
    Un peu de jardinage sous la cabane Sorda que je n’ai jamais trouvé…
    Région déserte « in the wild » effectivement et superbe. Alexandro le gardien de Certascan est encore fidèle au poste en famille, pourvu que cela dure. Très bon acceuil d’ailleurs dans les autres refuges, c’est pas les Alpes !
    Dès que j’ai un moment je mettrais mes photos en ligne avec un lien.
    Les temps donnés par le guide sont corrects voire faciles avec un sac de 10 KG c’est bon à avoir.

  9. bonjour à tous,
    j’ai décalé mon départ pour la transpyr du 16/06 au 24/08 pour un départ de banuyls, je prévois de passer plus au sud avec 8 jours sur le gr11 à partir de el serrat et retrouver la transpyr sur Gavarnie après le passage de la breche de tuquerouye, je prévois une paire de crampons 6 pointes trouvées au vieux campeur (400gr) et testé sur des névés du jura ce printemps, çà reste correct ds l’utilisation sauf si + de 35°. bien sur je suis preneur de toutes les infos possible,la canicule est arrivée, merci à jérome bonneaux pour son guide trans pyr, bonne rando à tous
    bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *